Le maître ignorant #2. Jacques Rancière [Notes et annotations de lecture]

08-ALIRE-LeMaitreIgnorant-b920b.pngDans le texte “Sur le maître ignorant” écrit par Jacques Rancière, un extrait particulièrement intéressant sur égalité et inégalité

“Le débat s’est trouvé lancé par les thèses de Bourdieu que l’on peut résumer ainsi : l’Ecole manque à la mission de réduction des inégalités qui lui est prêtée parce qu’elle ignore le fonctionnement de l’inégalité . Elle prétend réduire l’inégalité en distribuant à tous égalitairement le même savoir . Mais c’est précisément cette apparence égalitaire qui est le moteur essentiel de la reproduction de l’inégalité scolaire . Elle laisse aux “dons individuels” des élèves le soin de faire la différence . Mais ces dons ne sont eux-mêmes que les privilèges culturels intériorisés par les enfants bien nés . Les enfants des classes privilégiées ne veulent pas le savoir , les enfants des classes dominées , eux, ne peuvent pas le savoir , et s’éliminent donc eux-mêmes par le sentiment douloureux de leur absence de dons . L’Ecole manque à réaliser l’Egalité parce que l’ apparence égalitaire dissimule la transformation du capital culturel socialement hérité en différence individuelle . L’Ecole , selon cette logique, fonctionne inégalitairement parce qu’elle ne sait pas comment l’inégalité elle-même fonctionne, parce qu’elle ne veut pas le savoir . Mais ce “refus de savoir” se laisse interpréter de deux manières exactement opposées : il peut s’entendre comme ignorance des conditions de transformation de l’inégalité en égalité . On dira alors que le maître méconnaît les conditions de son exercice parce qu’il lui manque un savoir , le savoir de l’inégalité , savoir qu’il peut apprendre du sociologue . On en conclura alors que l’inégalité scolaire est amendable au prix d’un supplément de savoir qui explicite les règles du jeu et rationalise les apprentissages scolaires . C’était la conclusion de Bourdieu et Passeron dans leur premier livre commun Les Héritiers . Mais le refus de savoir peut aussi s’entendre comme intériorisation réussie de la logique du système : on dira alors que le maître est l’agent d’un processus de reproduction du capital culturel , lequel , par nécessité inhérente au fonctionnement même de la machine sociale, reproduit indéfiniment ses conditions de possibilité . Tout programme réformiste se voit alors d’emblée taxé de vanité . C’est dans ce sens que conclut le livre suivant de Bourdieu et Passeron La Reproduction . Il y a donc une duplicité de la démonstration . Elle conclut d’un côté à la réduction des inégalités , de l’autre à leur perpétuation éternelle . Mais cette duplicité n’est autre que la duplicité du “progressisme” lui-même , tel que l’avait initialement analysée Jacotot : c’est la logique de l’inégalité qui se reproduit par le travail même de sa réduction .” Jacques Rancière, 2004


Mélodie Faury

Docteure en Sciences de l'information et de la communication / STS Agrégée en Sciences de la Vie, de la Terre et de l’Univers

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search