S’offrir une paren(thèse) à la Maison pour la science en Alsace.


CBLa Maison pour la science en Alsace (MSA) propose des formations de développements professionnels uniques à destination des professeurs de premier et second degré. Basées sur la démarche d’investigation en science, ces formations ont la particularité d’être co-construites par un acteur formateur issu du monde de la recherche en binôme avec un acteur formateur issu du corps enseignant. La MSA propose aux doctorants de participer durant leur thèse aux actions qu’elle mène auprès des professeurs pour vivre le rôle de chercheur/formateur. Pour les doctorants intéressés, ces interventions s’inscrivent dans le cadre des formations transversales ou d’une mission complémentaire, Comme L’expérience se vit plus qu’elle se raconte,  nous vous proposons le retour d’expérience d’une doctorante qui a tenté l’aventure auprès de l’équipe.

Claire Bernardon  fait une thèse en chimie des matériaux à la faculté de chimie de Strasbourg. Tout aussi intéressée par la recherche que par l’enseignement, son chemin a croisé celui de la MSA comme une alternative au monitorat classique. Durant deux ans de présence en intermittence dans la structure, Claire n’a pas chômé, en commençant par les séminaires « Sciences vivantes- former des enseignants à la démarche d’investigation en leur faisant vivre la démarche de recherche» qu’elle a suivis, essentiels afin de se familiariser avec le projet et l’équipe. Elle s’est ensuite lancée dans la construction des formations pour enseignants en proposant des travaux pratiques ainsi qu’un éclairage scientifique sur des thèmes variés, comme les changements d’états de la matière pour les enseignants des tout-petits, ou encore sur les couleurs et le cycle des métaux, pour les professeurs de collège.

Les stagiaires s'appliquent

Les stagiaires s’appliquent

Un cyanotype

Un cyanotype

A Sainte-Marie-Aux-Mines, prêts à explorer la mine

A Sainte-Marie-Aux-Mines, prêts à explorer la mine

Pour la formation « Les couleurs : interférences, lumières polarisées et pigments » par exemple, Claire a mis en place des travaux pratiques comme la réalisation de cyanotypes, très facilement reproductibles en classe. Elle a aussi abordé les pigments, leurs constitutions chimiques, mais aussi proposé un regard intéressant sur l’utilisation de ceux-ci dans l’histoire de l’art. C’est grâce à sa présence dans l’équipe de formateurs que les stagiaires s’immergent, tout de blouses blanches vêtus, dans la chimie en action. De même elle a profité de la formation « Cycle des métaux de la mine au recyclage » pour parler de l’aluminium, matériau familier de son sujet de thèse. Sur la paillasse, la doctorante fait découvrir et manipuler aux enseignants, des procédés comme l’extraction de l’alumine et la lixiviation du cuivre. Mais aussi de multiples interventions qui se déclinent sur plusieurs niveaux : ASTEP, La matière dans tous ses états, Stage inter-degré et interdisciplinaire,…

« Je consacre peut être 5/6ème de mon temps à ma thèse et puis 1/6ème de temps à la MSA et c’est comme cela que je trouve un équilibre qui me permet d’être moi-même»

Face à la diversité des formations à co-construire et à animer, Claire souligne les compétences qui lui ont été utiles et surtout qu’elle a pu réinvestir dans ses travaux de recherche et la vie de laboratoire. Une faculté d’adaptation à toutes les situations rencontrées, faire face à des publics variés, des façons de travailler différentes selon les formateurs, apprivoiser les attentes de chacun, sont toutes les qualités que le chercheur met à profit dans ses tâches quand les choses ne se passent pas comme prévu.

Elle insiste également sur l’importance de la communication, primordiale lors des formations, qui a permis à cette grande introvertie de s’approprier la prise de parole en public et l’échange au quotidien. La communication est toute aussi importante pour un chercheur qui doit diffuser ses travaux de manière pertinente au public, à ses pairs etc.  Etre formateur permet également de développer la confiance en soi, la confiance en son discours mais aussi en ses collègues, pour être plus créatif et défendre ses convictions.

« Une bouffée d’air »

7717136134_e7fbc977e4En plus de cet enrichissement personnel, le travail de formateur permet également de varier ses activités au quotidien et de se décloisonner un peu du laboratoire et de l’université, les formations étant le plus souvent mobiles sur différents sites en Alsace. C’est donc une possibilité de changement en termes d’environnement mais aussi en termes de rencontres, en allant à la découverte du monde pédagogique via les enseignants stagiaires. C’est une activité qui permet à Claire de prendre du temps en-dehors des murs du laboratoire pour mieux y revenir, avec une bonne prise de recul.

« J’ai commencé par un temps de formation pour essayer de m’imprégner du projet. C’est mieux pour arriver à le transmettre, mais finalement ce sont mes idées que j’ai réussi à communiquer et je trouve que c’est la grande force de la MSA. Finalement chacun vient avec sa personnalité et sa curiosité et arrive à transmettre ce qui lui semble primordial, les idées sont diverses et c’est là toute la richesse. J’ai débuté par l’ASTEP (Accompagnement en Science et Technologie à l’Ecole Primaire) durant ma première année de thèse. J’avais déjà l’habitude du public car j’ai été animatrice en colonie l’été et je donnais des cours de ski l’hiver. Je trouve ça important et génial de pouvoir transmettre aux enfants  ce que j’ai appris en sciences. En plus de l’intervention en classe, il y a aussi le côté formation des enseignants et ce que je trouve intéressant, c’est qu’en étant formateur-chercheur, on peut intervenir auprès d’enseignants de la maternelle jusqu’au collège. On a donc accès à un public très diversifié. C’est sur qu’on ne met pas en œuvre les mêmes choses et en même temps, cela me forme à la manière dont eux voient les choses. Tout ceci me semble assez varié et nécessaire pour avoir un regard élargi. En tant que chercheur, on a besoin d’avoir ce recul et voir ce qui peut exister autour. Je dirais même que c’est mon moteur, pour mes travaux à la MSA mais aussi plus largement. C’est une bouffée d’air, et l’occasion de mener des réflexions différentes, de voir les choses sous un autre angle. »

« Tous les jours, le chercheur s’enrichit aussi de l’autre et également de ce qu’il peut découvrir. Il se met régulièrement à jour par rapport aux nouvelles découvertes scientifiques et la science qu’il génère est un nouveau savoir»

Apporter sa pierre à l’édifice d’un enseignement des sciences nouveau, plus vivant, semble aller de pair avec l’envie de partager et de se sortir de sa zone de confort, Claire en a résolument fait l’expérience et a su tirer parti des multiples tâches qui lui ont été confiées pendant ces deux années. La MSA ouvre aux doctorants une plateforme créative où le temps est réservé à l’échange, à l’interdisciplinarité  et à la démarche d’investigation. C’est sa singularité, une ébullition constante pour redonner goût à l’enseignement des sciences, alors pour rejoindre nos équipes et faire vivre aux professeurs ce qui vous anime au quotidien comme Claire, c’est très simple, il suffit de vous inscrire!

Modalités d’inscriptions :

Séminaire : « Sciences vivantes- former des enseignants à la démarche d’investigation en leur faisant vivre la démarche de recherche »

http://www-college-des-ecoles-doctorales.u-strasbg.fr/

 –          Formation de type Collège / Année 2015-16

 –          Domaine : Communication et formation

 –          Sous Domaine : Enseignement et pédagogie

Une fois la formation suivie, la Maison pour la Science en Alsace vous délivrera une attestation à remettre à Mme. Rachel SCHMITT : rachel.schmitt@unistra.fr Tél : +33 (0)3 68 85 16 96
du Pôle formations transversales au Collège Doctoral, afin de valider le cursus dans vos formations transversales.

E.Iuliani.

Crédits photos : www.flickr.com & Elena Iuliani pour la Maison pour la science en Alsace.

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *