Extrait de lecture – “La parole manipulée”, P. Breton

PhilippeBreton-LaParoleManipulee

“Rapidement s’est donc imposée la nécessité de réfléchir à la frontière entre ce que serait l’argumentation, c’est-à-dire le respect de l’autre, et la manipulation, qui serait privation de la liberté de l’auditoire pour l’obliger, par une contrainte spécifique, à partager une opinion ou à adopter tel comportement.

Cette frontière entre le respect et la violence existe. (…)

Il est toujours plus facile de voir après coup se découper avec netteté la propagande au service d’idéaux : ceux qui, dans le passé, y étaient soumis n’en avaient guère conscience. Là réside d’ailleurs un des ressorts de la manipulation. (…) Manipuler consiste bien à construire une image du réel qui a l’air d’être le réel. (…)

(…) puisque nous sommes en démocratie, il n’y a plus d’opinion manipulée, ni de volonté de manipulation.

A cet argument, on opposera la nécessité d’établir une barrière très étanche entre les valeurs, les idées, les opinions qui sont exprimées et les méthodes utilisées pour les défendre. Ce point est essentiel, car nous avons du mal à séparer ces deux niveaux et à imaginer, par exemple, que des idées démocratiques puissent être défendues par des méthodes qui ne le seraient pas. Ou plutôt, notre époque a tendance à ne pas être regardante sur les méthodes quand les valeurs sont jugées “bonnes”. Parce que le point de vue serait démocratique, les méthodes utilisées, quelles qu’elles soient, le seraient aussi. (…)

La plus grande résistance à admettre l’idée que la manipulation est bien présente, là, autour de nous, est qu’il n’est guère agréable de se laisser dire que l’on est, ou que l’on a été manipulé. mieux vaut se croire indemne de toute influence. Or la première étape de toute manipulation consiste justement à faire croire à son interlocuteur qu’il est libre. (…)

La parole manipulée est une violence : d’abord envers celui sur lequel elle s’exerce, ensuite sur la parole elle-même en tant qu’elle constitue le pilier central de notre démocratie.”


Mélodie Faury

Docteure en Sciences de l'information et de la communication / STS Agrégée en Sciences de la Vie, de la Terre et de l’Univers

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.