Inauguration #CollègePiloteLaMAP – Collège Pfeffel de Colmar

Comme il l’a été annoncé dans les actualités du site de la Maison pour la science en Alsace, le mois de juin est consacré aux premières inaugurations des Collèges Pilotes de la Fondation la main à la pâte. Le 16 juin 2017 ont eu lieu deux inaugurations simultanément ; l’une au Collège Suzanne Lalique de Wingen sur Moder – à qui nous avons rendu visite quelques jours avant, et dont le reportage est à retrouver par ici – ; la seconde au collège Pfeffel de Colmar auquel une partie de l’équipe de comm’ – dont votre humble rédacteur – s’est rendue.


Une imposante bâtisse, qui n’a très peu changé de l’extérieure, en témoignent de vieilles photos d’époque ramenées par M. Eric Westhof, notre représentant local de l’Académie des sciences et président du comité de pilotage de la Maison pour la science en Alsace. En noir et blanc, le Collège qui n’a pas l’air d’avoir pris une ride, et des photos des premières équipes d’enseignantes – uniquement constituée de femmes qui, anecdote rappelée par M. Westhof, n’avaient pas le droit de se marier à l’époque, devant être entièrement dévouée à la fonction d’enseignement. Des principes qui ont depuis bien évolué…

La cérémonie d’inauguration se déroule en plusieurs temps. En premier lieu, la Directrice fait quelques mots d’introduction avant de laisser rapidement la parole aux enseignants impliqués dans les différents projets menés avec des classes de 6e et de 5e. Du côté des plus jeunes, on retrouve de la SVT avec un projet sur la vie des abeilles qui leur a permis d’exposer quelques travaux pour raconter leurs expériences ; avec en clou du projet la rencontre avec un apiculteur et la dégustation de miel. Qui selon leurs dires, a été « la partie la plus succulente ! » – et on veut bien les croire !


Autre partie présentée par des profs de technologie et de mathématiques, une initiation poussée à la robotique par les élèves de 5e, qui ont pu programmer leurs propres petits robots à l’aide d’une carte-mère Arduino. Les robots sont tous installés sur une table et font penser au petit Wall-E du célèbre film d’animation éponyme. Ce qui n’est pas un hasard puisque le projet robotique a été accompagné de l’étude de la thématique des robots dans les textes et le cinéma. Le projet est également mis en relation avec l’exploration spatiale – et l’utilisation de robots pour explorer les planètes du système solaire telles que Mars. Après une introduction, plusieurs élèves sont invités à faire la démonstration de leurs robots… et le résultat est véritablement bluffant. Pour résumer simplement, chaque robot est équipe de roues et de senseurs à infrarouges qui leur permet de modifier leur trajectoire dès qu’ils perçoivent la présence d’un obstacle devant eux. Une demi-douzaine de robots s’élance dans un petit parc aménagé, sous l’oeil curieux et amusé des parents – effet garanti.

Les élèves de 5e montrent également le fruit de leurs travaux en programmation, puisqu’ils ont développé par groupes un jeu vidéo – au demeurant assez difficile – calqué sur le principe de Flappy Bird. Si vous ne connaissez pas ce jeu, sachez qu’il s’agit simplement de circuler au travers d’un niveau en évitant des obstacles qui apparaissent à intervalle régulier ; un concept simple mais assez addictif, le but étant de parcourir la plus grande distance possible.

Enfin, il faudra également mentionner un projet d’arts-plastiques autour de la question de l’eau, avec un panneau sur lequel les élèves ont exposé des travaux et la représentation du liquide de la vie sous toutes ses formes : collages, peinture, montages, matériaux de tous genres : les élèves ont fait place à leur créativité et leur imagination.

Vient ensuite un discours de M. Westhof qui, même s’il a préparé une feuille de discours, tire largement profit de ce qu’il vient de voir pour féliciter les professeurs et les élèves qui ont mené les différents projets exposés précédemment ; tout en parlant de l’importance de la science et de leur apprentissage pour les élèves, quels qu’ils soient : « La science, ce n’est pas que pour les garçons ! ». A l’égard des Collèges Pilotes, il indique aussi que ces établissements ne sont pas séparés individuellement mais font partie d’un réseau : « Vous n’êtes pas seuls ». Avec l’idée de faire fructifier encore plus de collaborations, de projets pour mettre en avant les nouvelles innovations pédagogiques – et pour continuer sur la ligne de ce qui a été mené jusqu’à présent.

 En dernier lieu, la remise de la fameuse plaque « Collège Pilote La main à la Pâte » est remise en mains propres par une jeune élève, Amélia (qui a tenu à ce que son nom soit indiqué), très motivée et à l’aise devant tout le monde. Un moment solennel mais convivial qui permet de clôturer une cérémonie riche pour tout le monde, et a bien valorisé les travaux importants effectués à ce Collège, l’un des cinq établissements du réseau Collège Pilote en Alsace – qui doublera ses effectifs pour la rentrée 2017. Autant vous dire que la saison des inaugurations est loin d’être terminée !


En bonus, retrouvez le Storify consacré à l’inauguration du Collège Pilote Pfeffel – avec en primes quelques photos de celle qui a eu lieu à Wingen sur Moder un peu plus tard dans la journée.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *