Mission : découvrir des émotions dans la nature

Un moment de pratique encore inoubliable !

obligation de toucher

Cette fois, c’est à l’ESPE de Colmar qu’il est  vécu. Emmanuel, Isabel et Stell prirent  un des trains de 15h pour se rendre à Colmar et  participer à une formation intitulée « un tour au zoo ». Ce  titre apparemment innocent  cache bien des surprises !

Déjà dans le couloir menant au centre satellite de la maison, une première surprise concerne un ensemble de tableaux dont la présence génère tout de suite quelques questions : pourquoi cet endroit précis ? Quelles relations ont-ils entre eux et quel message veulent-ils transmettre ?  Ce court instant de questionnement sera suivi par l’instant  proprement dit de la formation ou plutôt  par l’instant d’exploration de la nature sans  toutefois sortir des murs de L’ESPE !

Un vrai voyage dans la  Nature ?

C’est bien ce qu’a permis la précieuse participation de Corine di Trani-Zimmermann et David Di Paolo, responsable du service pédagogique du zoo de Mulhouse, cet après-midi du mardi 31 Janvier 2017.

Ils ont commencé par disposer sur  une grande table,  plusieurs choses  à découvrir… Pour ce faire, les participants n’ont pour seuls outils que leurs sens et éventuellement des stylos et des carnets.

Au Menu donc, sur un bout de table, des excréments !  Bien évidemment ils se trouvaient dans desZébre pots étiquetés mais quand même !

L’inconfort était clairement lisible sur les visages des participants. Un laps de temps après, ils manifestèrent un intérêt pour ces objets surtout lorsqu’ils apprirent qu’à travers eux, toute une habitude alimentaire pouvait être établie ; sans mentionner la répartition ainsi que la santé d’une population  sur un territoire donné.

Ensuite, « Berk ! » était la première réaction des personnes apercevant des petits vers qui bougeaient dans un bol. Ils ressemblaient au loin à des noedels. Voilà donc le lieu d’une autre sensation vraiment inattendue !

L’exploration continue !

Deux grandes caisses bien en évidences restaient encore à examiner parmi d’autres objets. La première caisse était  recouverte d’un tissu blanc et la seconde possédait un trou. En enlevant le tissu blanc, l’on pouvait découvrir un boa royal enroulée sur elle-même. Difficile de distinguer les différences entre les réactions ; curiosité, crainte ?

Pour certains participants un véritable exploit a été de caresser cet animal ; d’autres sont allés un peu plus loin, motivés par une grande envie de surmonter enfin une peur profonde voire paralysante face à ces animaux. Des précisions furent apportées par les formateurs sur son mode de nutrition, sa taille, sa température, son évolution… un grand moment de Vérité.

Il y avait aussi deux petits souris que les participants trouvaient sympathiques ils étaient invités à les sentir et l’on pouvait remarquer la déception en apprenant qu’elles servaient à alimenter le boa royal. C’est le cycle de la nature et l’on doit s’habituer à penser aussi à l’alimentation des autres animaux différents de l’homme.

Dans la caisse à trou, il y avait  un crane de tigre.  incroyable !  Une grande peur en y mettant sa main sans savoir s’il y avait un animal vivant.

Toucher la vipère Beaucoup d’objets sur cette table : une peau de guépard et des photos amenées pour provoquer des sensations fortes viennent compléter ce tour.

L’un des enseignements à tirer de cette exploration est que les émotions font partie de l’être humain et de la nature ; elles ont leur raison d’être et donc l’on ne devrait pas les voir sous l’angle négatif/positif mais plutôt agréable/désagréable Les émotions ont pour fonction aussi de se souvenir d’une expérience.  Sentir et garder ses émotions est un don essentiel pour connaitre la nature.

CONTE Ansoumane-Stell et GUEDES Isabel


Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Aurora Valois dit :

    Boa Isabel! Está tão bem! Parabéns pelo artigo e pelo nível de francês! Bjs. Aurora

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *